Les cabines téléphoniques connectées de New York

150 150 ZENCONNECT
  • 0

L’arrivée des téléphones portables a transformé la typologie de nos villes. En une dizaine d’années, les cabines téléphoniques publiques ont été progressivement abandonnées.

Cette année, en France, Orange en a signé l’arrêt de mort, en cessant la commercialisation des cartes prépayées. Son mandat de gestionnaire a également pris fin en 2014. Les cabines sont condamnées à disparaître.

La ville de New York en a décidé autrement, en  redonnant une nouvelle vie à ces vestiges du siècle dernier.

Des cabines téléphoniques aux bornes WiFi

New York, États-Unis. Dans cette ville à la pointe de la technologie, les smartphones font partie du quotidien. Mais bien des années avant leur avènement, les communications en dehors du domicile passaient principalement par les cabines téléphoniques. Rattrapées par les avancées de la technologie mobile, elles ne sont que peu utilisées aujourd’hui, et vouées à disparaître.

Pour leur donner une seconde jeunesse, la municipalité a décidé de transformer l’intégralité de son parc de cabines téléphonique en bornes WiFi. Une volonté de l’ancien maire de New York, Michael Bloomberg, qui déclarait en 2012 « vouloir faire de la Grosse Pomme, la ville la plus connectée des Etats-Unis » (titre que détient actuellement Seattle, d’après un classement réalisé par la société http://www.smart-cities.eu).

Aujourd’hui, ce sont près de 10 000 cabines qui vont accueillir, à terme, les précieux boîtiers. Mais New York ne compte pas s’arrêter là. Elle envisage d’y intégrer des prises pour recharger les nombreux devices des new-yorkais, ainsi que des écrans tactiles où les touristes pourront trouver toutes les informations nécessaires sur la ville.

3 questions-réponses sur ce réseau WiFi

1°) Est-il nécessaire de se reconnecter à chaque fois que l’on croise une borne WiFi ?

En règle générale pour ce type de solution les bornes sont toutes reliées à un serveur centrale que se charge de l’authentification. Lorsqu’elles identifient un nouvel utilisateur, il est enregistré sur ce serveur hébergé en datacenter. A chaque connexion, le hotspot sollicité n’a plus qu’à interroger la base de données.

2°) Existe-t-il un risque d’interférence ou de saturation dû au nombre important de cabines téléphoniques dans la même zone géographique ?

La portée d’une borne WiFi est de 50 m environ. Les ondes émises sont donc trop faibles pour entrer en conflit avec celle de la cabine voisine.

Les risques de saturation sont également faibles car chaque hotspot possède sa propre connexion Internet, ou est relié à un data-center via un réseau en étoile.

Bien sur un trop grand nombre de personnes sur une seule cabine peuvent ralentir la connexion de même que si le débit global pour l’ensemble des cabines du niveau du datacenter est trop faible il y  aura des ralentissements. Tout dépend donc ici de la qualité de la solution mise en place mais également de son succès auprès des futurs utilisateurs

3°) Quels sont les intérêts d’une telle installation ?

L’utilisation de la voix a nettement diminué par rapport à celle de la data : la tendance est de réserver un restaurant en ligne plutôt que l’appeler directement, tendance encore plus nette chez les touristes. Cette installation permettra également de libérer les réseaux 3G et 4G, très sollicités dans une grande ville comme New York.

Chez ZenConnect, nous pensons qu’il serait possible, voir même intéressant de faire de même à Paris. Malheureusement, on trouve de moins en moins de cabines téléphoniques : 290 000 cabines en France en 1996, contre moins de 100 000 aujourd’hui. En 2016, il ne devrait en rester qu’une quarantaine de cabines pour toute la Ville de Paris. Difficile d’imaginer une couverture réseau efficace dans ces conditions !