Samsung révolutionne le WiFi, vraiment ?

150 150 ZENCONNECT
  • 0

Samsung a annoncé la semaine dernière avoir développé sa propre technologie qui « révolutionnera » le WiFi, affichant au compteur :

  • des débits théoriques de 7 Gb/s et « réels » de 4,6 Gb/s, dix fois plus rapide que les débits actuels
  • la possibilité de transférer un film de 1 Go en trois secondes (les plus matheux d’entre vous auront d’ailleurs remarqué que si l’on applique la règle des 4,6 Gb/s, cela devrait prendre moins de deux secondes et pas trois)

L’effet d’annonce a été remarquable, avec de nombreuses reprises sur les réseaux sociaux et dans les médias.

Mais derrière le buzz, que se cache-t-il ? Une technologie radio, sur 60 Ghz, permettant des débits de 7 Gb/s, cela rappelle assez étrangement… le 802.11ad, une technologie promue par la Wireless Gigabit Alliance (WiGig), qui est sur la même bande de fréquence, permet le même débit et dont Samsung fait partie des 19 entreprises dirigeant l’alliance… (tout comme Apple d’ailleurs)

La technologie est intéressante, mais en pratique les cas d’application sont assez rares.

Si vous comptez l’utiliser à la maison, il y a deux limites :

1-     Sa portée est à la fois très faible (de l’ordre de dix mètres) et a une très faible capacité à pénétrer les murs. Dit autrement, cela risque fort de ne bien marcher que dans votre salon

2-     à supposer que cela fonctionne bien à 4,6 Gb/s, votre liaison ADSL permet, elle, au mieux, des débits 200 fois inférieurs. Et même si vous avez la chance d’avoir la fibre, vous disposez d’un débit bien loin de 4,6 Gb/s

C’est donc plutôt dans le cadre d’un usage purement domestique (faire streamer un film HD depuis votre smartphone vers votre TV par exemple) que la technologie conserve un intérêt.

Pour les réseaux WiFi destinés à des visiteurs (collectivités, entreprises, santé, etc.), la technologie 802.11ad pourra trouver son intérêt dans le cadre des « small cells », ces déploiements adaptés aux très hautes densités (centres d’affaires, stades, etc.). Mais il faudra pour cela attendre qu’elle soit très largement répandue, ce qui ne sera vraisemblablement pas le cas avant 2016. En effet, il ne faut pas oublier qu’Apple a la fâcheuse tendance d’inclure les technologies WiFi… 18 mois après Samsung, comme ce fût le cas pour le 802.11ac, dont l’iPhone 6 est le premier smartphone de la marque à la pomme à le supporter.

Les technologies 802.11ac (pour le débit) et 802.11n (pour la compatibilité et le coût), que Zen Connect déploie sur ses différents projets, ont donc encore de beaux jours devant elles.