Communications Unifiées, toute une histoire

150 150 ZENCONNECT
  • 0

Vous souvenez-vous de l’époque où il n’y avait que le mail et les forfaits téléphoniques pour communiquer ? Elle paraît si loin. Aujourd’hui, les outils et usages ont bien évolués. Les entreprises créent des écosystèmes de communications unifiées pour gagner en agilité.

De la consultation au partage

La transition du web 1.0 au 2.0 change la donne. On passe d’une distribution statique d’informations à l’échange et au partage dynamique de contenu. Alors, les outils de communication se développent, les concepts se multiplient. C’est le début de l’ère sociale du web. On est de plus en plus connectés, à un tel point que le concept d’injoignabilité devient abstrait. Comme à son habitude, la sphère professionnelle est plus lente à s’adapter ces technologies. C’est alors que, petit à petit, la frontière entre le monde « pro » et « perso » s’amincit.
Je m’explique. Transférer un document d’entreprise par MSN, Skype ou megaupload… non, quelque chose dérange. Par contre, envoyer la version « rapport_v35_final_vfinal_lastone_truefinal_definitiveV3 » d’un document par messenger ou wetransfer, finalement, ça va plus vite et « c’est pas si grave ».

Des nouveaux outils pour de nouvelles moeurs

Illustration humoristique droit de déconnexion

dessin de Wingz, droit à la déconnexion

Cette mutation des usages et multiplication des outils a radicalement changé les moeurs. La connectivité permanente via le web a joué un rôle dans l’éclatement des entreprises et la l’évolution des méthodes de travail. Les outils se développent (Slack, Trello, Google Drive…) et avec eux, certains usages. Le BYOD (Bring Your Own Device) et le télétravail se démocratisent. L’agilité et la connectivité sont plus qu’avantageuses pour les entreprises, parfois vitales. Être capable de travailler peu importe où l’on se trouve, et parfois quand, ça n’a pas de prix. L’apparition du contept de droit à la déconnexion témoigne de l’exploitation de ces notions.
De ce fait, les entreprises s’intéressent aux communications unifiées. En d’autres termes, à des outils capables d’homogénéiser des échanges de leurs collaborateurs sur toutes devices. Il s’agit de mettre en place une réelle stratégie ainsi que des règles d’usages communes.

Les communications unifiées

Deux collaborateurs qui communiquent aisément, illustre un système de communications unifiéesCeci étant, mettre en place une stratégie de communications unifiées n’est pas si simple. Chaque entreprise compte avec un certain nombre de besoins que les outils retenus devront combler. Ainsi, les fonctionnalités, l’adaptabilité et la sécurité sont trois critères à évaluer minutieusement.
Il est important que votre écosystème d’outils de communications unifiées réponde à l’ensemble de vos besoins (téléphonie, visioconférences, messagerie, mails…). Mais au delà des fonctionnalités, il est important que ces solutions soient souples. Si elles sont fermées, mono-canal ou sans intégrations possible, on ne pourra pas alors parler de communications unifiées (exemple : Facetime d’Apple).
Enfin, vient la question de la sécurité. En effet, l’un des objectifs des communications unifiées est de régler le problème de sécurité qui se pose lors de l’utilisation d’outils non approuvés par la DSI ou la politique de l’entreprise. Si les solutions retenues ne garantissent pas la sécurité des échanges, c’est sans intérêt. En outre, pour être conforme au RGPD à venir, un certain standard de sécurité est exigé en la matière. Sans aller jusqu’au SSO top notch de Google, il existe de nombreux moyens de sécuriser ses données et ses échanges.